Yohann Gourcuff l'esthète

Fils de Christian Gourcuff, entraîneur de Lorient, Yoann (22 ans) évolue actuellement aux Girondins de Bordeaux où il est prêté depuis l’été 2008 par le Milan AC. Formé… à Lorient, puis à Rennes, où il passe pro, le Morbihannais est capable d’évoluer à peu près partout au milieu du terrain. Parfois utilisé à la récupération, son talent s’exprime à merveille au poste de meneur. Doué d’une grande technique et doté d’une excellente vista, il distribue à merveille le jeu de son équipe. Ses qualités de passe, de déplacement et de frappe de balle lui ont logiquement ouvert les portes de l’équipe de France. Il fut appelé pour la première fois chez les Bleus le 20 août 2008 à l’occasion d’un match amical en Suède (3-2).

Gueule d’ange, une classe naturelle balle au pied, Yoann Gourcuff est un esthète sur comme en dehors du terrain. Formé à Lorient, club qu’entraîne actuellement son père Christian pour la troisième fois, le petit Yoann débarque dans le centre de formation du Stade Rennais à quinze ans, dans les valises de son papa. Il fait ses débuts pro en Rouge et Noir un soir d’hiver, il a 17 ans. Et Gourcuff fils ne va pas tarder à se faire un prénom. Après neuf apparitions pour sa première saison, il augmente son temps de jeu l’année suivante avant d’exploser lors de l’exercice 2005/2006 : 36 matches, 6 buts.

Sa technique et sa vision du jeu ne passent pas inaperçues et c’est tout simplement au grand Milan AC que l’élégant milieu de terrain atterri. Transféré chez les Rossoneri pour environ 5 millions d’euros, l’espoir du football français n’a alors que 19 ans. En Italie, il change de galaxie. Il se retrouve au côté des Kaka, Seedorf, Pirlo ou Gattuso qui lui barrent bien souvent la route. Cantonné la plupart du temps à un rôle de remplaçant, Gourcuff ne sera utilisé qu’avec parcimonie par Carlo Ancelotti pendant deux ans. A la recherche de temps de jeu, Yoann rejoint sous forme de prêt les Girondins de Bordeaux en juin 2008.

Une tête bien pleine

En Gironde, la qualité de ses passes et de ses déplacements font très vite merveilles. Raymond Domenech le convoque aussitôt en équipe de France. Le 20 août 2008, il honore sa première sélection en Suède pour un match amical (3-2) où il ne dispute que quelques secondes. Il fait à nouveau son entrée en jeu en Autriche (1-3) avant de tout simplement prendre le jeu des Bleus à son compte face à la Serbie (2-1) puis en Roumanie (2-2) où il inscrit un but de toute beauté d’une frappe limpide d’environ 35 mètres pour égaliser (voir vidéo), en éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Les éloges pleuvent sur le néo-international, mais ce dernier garde la tête froide.